Le chipset P55 a fait son apparition il y a quelques semaines, de nombreux constructeurs ont placés la barre haut en proposants multitudes de cartes. Pour se retrouver dans cette jungle de déclinaisons nous avons élaboré pour vous un dossier complet afin de vous faire une idée plus précise. Nous avons également réalisé un petit comparatif entre les deux derniers chipsets d’intel, Le X58 vs P55. Bonne lecture à tous 🙂

 

Le chipset P55 a fait son apparition il y a quelques semaines, de nombreux constructeurs ont placé la barre haut en proposant multitudes de cartes. Pour se retrouver dans cette jungle de déclinaisons nous avons élaboré pour vous un dossier complet afin de vous faire une idée plus précise. Nous avons également réalisé un petit comparatif entre les deux derniers chipsets d’intel, Le X58 vs P55. Bonne lecture à tous 🙂

 

 

Sommaire

 

Le P55 tout d’abord, qu’est-ce que c’est ?

Le Lynnfield en quelques mots…

Concernant les processeurs Core i5 et Core i3 à venir :

Quelle particularité avec le Corei7 et Corei5 ?

Comparatif chipset X58 vs P55 l’heure de vérité ?

 

Présentation des 44 cartes P55:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Biostar: 3 cartes
TPOWER I55
T5 XE
TP55 XE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ECS : 1 carte
P55 Black Series

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Intel : 3 cartes
DP55KG
DP55WG
DP55WB

 

 

 

 

 

 

Jetway : 1 carte
HI05

 

 

 

 

 

 

 

 

Conclusion

 

Le P55 tout d’abord, qu’est-ce que c’est ?

 

La conception du P55 va se baser sur le South Bridge, le North Bridge étant abandonné, l’objectif étant d’en limiter les coûts de production.

Prévu pour le troisième trimestre 2009, il est pour rappel destiné à la plate-forme LGA1156. Sachant que ce sont les processeurs Lynnfield qui intégreront directement les fonctionnalités jusqu’alors associées au northbridge, à savoir le contrôleur mémoire (DDR3 sur deux canaux) ou le contrôleur PCI Express (16 canaux configurables en 2×8 ou 1×16), il ne sera constitué que d’une puce qui reprendra en fait les fonctionnalités jusqu’alors attribuées aux ICH. Par rapport à l’ICH10, on passe de 6 à 8 ports PCI-E x1, et on conserve la présence de 6 SATA et de 12 USB 2.0 et d’une interface Gigabit Ethernet.

 

La liaison entre CPU et P55 se fera par ce bon vieux bus DMI, les besoins en bande passante étant réduit. A contrario le couple Core i7 / X58 communique via le bus QPI, mais cette fois les lignes PCI-Express dédiées aux cartes graphiques sont au niveau du chipset, d’où un besoin en bande passante plus important.

 

 

Ci-dessous, nous vous présentons l’architecture de ce P55, nous y confirmons donc l’absence de northbridge présent lui sur l’architecture X58.

 

 

 

Le Lynnfield en quelques mots :

 

Le Lynnfield est la déclinaison inférieure de l’architecture Nehalem. Prévus pour la mi-2009, ceux-ci sont différents des Bloomfield principalement par leur contrôleur mémoire, supportant seulement le mode dual-channel (contre triple channel aux Bloomfield), en l’occurrence il s’agit du classique DMI et non plus du QuickPath Interconnect.

 

Il sera compatible avec des cartes mères à socket 1156 équipées d’un chipset P55 qui permettront aussi de faire baisser le tarif de la plate-forme, et offrir des performances du niveau du Core i7 sur les applications grand public pour un tarif plus proche des Core 2 Quad et des Phenom II d’AMD.

 

 

Ci-dessous voilà les 1ères informations que GPUZ arrive à glaner sur le GPU embarqué de ce nouveau corei5. Même si l’on sait que la cadence d’horloge est pour le moment plafonnée à 733 mhz, le logiciel n’arrive pas encore à l’interprèter correctement.

 

 

 

Concernant les processeurs Core i5 et Core i3 à venir:

 

Trois processeurs Core i5 seraient attendus au lancement, cadencés à 2,93 GHz, 2,8 GHz et 2,66 GHz et vendus respectivement 562, 284 et 196 dollars chacun en quantité de mille. Ces quadri-coeurs présenteraient tous trois un TDP de 95 Watts et seraient dotés de 8 Mo de mémoire cache de troisième niveau, en plus de 256 Ko de cache de deuxième niveau par coeur.

Quand aux I3 un tableau nous montre les differents modèles attendus :

 

 

Quelle particularité avec le Corei7 et Corei5 ?

Le Lynnfield en socket LGA1156 a quelques différences avec le Bloomfield en LGA1336 mais aussi des points communs, nous allons maintenant les découvrir. Tout d’abord, la principale différence se trouve au niveau des contrôleurs intégrés aux processeurs, sur le lynnfield, on trouve un contrôleur graphique, c’est alors le CPU qui gère le PCI-Express 16 et la carte graphique présente. Du côté du contrôleur mémoire, le CPU gère toujours cette partie, cependant le Trial Channel disparaît pour redonner place au Dual Channel. La finesse de gravure reste la même avec 45nm et le cache L3 est toujours de 8MB. Par contre, la liaison QPI disparaît pour venir à une liaison DMI. En ce qui concerne les Cores, le Lynnfied est aussi équipé de quatre cores, cependant, la version i5 ne dispose que de quatre Threads, la version i7 conserve quant à elle les huit Threads. Notons quand même que l’architecture reste bien entendu la même, le Nehalem.

 

 

Comparatif chipset X58 vs P55 l’heure de vérité ?

Nous avons souhaité comparer ces deux chipsets similaires dans ces options d’overclocking mais différents sur leur fonctionnement propre, pour obtenir des résultats sensés, nous avons utilisé les configurations suivantes :

Matériel :
Processeur : Intel CoreI7 940 (@3.06ghz)socket 1366
Carte mère : Gigabyte X58-UD4P
Cartes graphiques : Gigabyte HD4850
Mémoire : 2x1Go DDR3 Corsair 1800 Cas7
Disques durs : Western Digital 80Go
Alimentation : Corsair HX1000W
Refroidissement : Cooler Master Z600 + ventilateur 120mm
Ecran : LCD IIYAMA E2403WS
Matériel :
Processeur : Intel CoreI3 540 (3.06ghz) socket 1156
Carte mère : Gigabyte P55-UD4P
Cartes graphiques : Gigabyte HD4850
Mémoire : 2x1Go DDR3 Corsair 1800 Cas7
Disques durs : Western Digital 80Go
Alimentation : Corsair HX1000W
Refroidissement : Cooler Master Z600 + ventilateur 120mm
Ecran : LCD IIYAMA E2403WS

 

Dans ces deux configurations nous avons légèrement overclocké le coreI7 940 en montant d’un coefficient, et d’un poil le baseclock afin de se calquer sur la fréquence du corei3 et ce afin d’obtenir les résultats les plus parlants possibles.

 

PC Mark Vantage

 

Sous Pc Mark Vantage, les deux configurations nous révèlent des résultats similaires à quelques points prêts.

 

SuperPI 1 mega

 

Dans le cas de SuperPI, le P55 obtient un résultat légèrement meilleur qu’avec le X58.

 

3D Mark Vantage

 

Ici c’est le contraire, la plate forme X58 s’en tire mieu sous 3Dmark Vantage.

 

Cinebench 10

 

Pour finir, le très connus Cinebench version 10 nous indiquent des résultats relativement similaire à quelques points prêt.

 

Vous l’aurez compris, ces deux chipsets se valent, ne travaillant pourtant pas de manière identique, les résultats nous permettent de constater que dans un cas ou dans l’autre, vous ne serez pas laisé quelque soit votre choix.

 

Asrock P55 Deluxe

 

La P55 Deluxe est la carte la plus haut de gamme de la série P55 du constructeur Asrock. Elle est composée de quatre slots DRR3-2600 ainsi que trois ports PCI-Express 16x. Cette carte est alors compatible CrossFireX, Quad CrossFireX mais aussi 3-Way SLI ! Elle intègre aussi 16 phases d’alimentation pour le CPU ainsi que les très appréciés boutons Power et Reset mais aussi les debugs LEDs.

 

Asrock P55 Extreme

 

La P55 Extreme est le modèle légèrement inférieur à la Deluxe du constructeur Asrock. Elle se distingue simplement de celle-ci par ses phases d’alimentations qui ne sont plus qu’au nombre de huit. Pour tout le reste, elle est totalement identique à la Deluxe, on retrouve donc les trois ports PCI-Express 16x, les quatre slots DDR3-2600 ainsi qu’un port e-SATA alimenté et les boutons Power et Reset. Les debugs LEDs sont aussi présentes tout comme la compatibilité SLI et CrossFire.

 

Asrock P55 Pro

 

La carte mère P55 Pro d’Asrock est le milieu de la gamme P55 du constructeur. On trouve alors deux portes PCI-Express 16x mais le SLI n’est plus possible. Le CPU est équipé, comme sur la Extreme, de huit phases d’alimentation, cependant, le refroidissement est minimisé, il n’y a plus de caloduc… Les boutons Power et Reset sont toujours présents, ainsi que les debugs LEDs. Elle est aussi équipée de deux ports e-SATA toujours alimentés.

 

Asrock P55M Pro

 

La P55M Pro est l’entrée de gamme de chez Asrock, elle est en µATX et reprend beaucoup de caractéristiques de la P55 Pro. On retrouve donc les deux ports PCI-Express 16x compatible CrossFire mais pas SLI ainsi que les huit phases d’alimentation CPU. Cependant, elle perd la certification DDR3-2600 pour revenir aux 2400Mhz ainsi que les boutons Power, Reset et les debugs LEDs. Le refroidissement est quant à lui réduit au minimum avec un seul dissipateur minuscule sur le chipset…

 

Asus P7P55D Deluxe

 

La P7P55D Deluxe est la carte haut de gamme d’Asus dans sa série P7P55. Comme pour toute cette série, le constructeur a opté pour un dégradé de bleu pour les différents éléments de la carte. Elle intègre un nombre faramineux de phases d’alimentation CPU avec pas moins de 16 + 3 phases, soit 19 au total !

 

 

Pour ce qui est de la RAM, cette P7P55D Deluxe est compatible avec au maximum de la DDR3-2133. Elle est équipée de trois ports PCI-Express 16x supportant le SLI et le CrossFire. On retrouve aussi l’Express Gate, le fameux mini OS linux d’Asus ainsi que les boutons Power et Reset.

 

Asus P7P55D EVO

 

La P7P55D Evo est la carte d’une gamme légèrement inférieure au modèle Deluxe de la même série du constructeur. Elle se distingue principalement de cette dernière par un nombre moindre de phases d’alimentation CPU car ce nombre est réduit à 14, le refroidissement du chipset est aussi minimisé. Le nombre de ports SATA passe aussi de huit à six, cependant, pas de changement du côté de la RAM, la fréquence maximum reste la DDR3-2133 grâce à l’overclocking. Du coté des ports PCI-Express, on retrouve toujours trois ports 16x avec un troisième câblé en 4x, le tout compatible SLI et CrossFire ainsi que deux PCI-Express 1x. Les boutons Power et Reset sont toujours présents, tout autant que l’express Gate.

 

 

 

Asus P7P55 Pro

 

La P7P55 Pro est la première carte en P55 qu’Asus ait annoncé. Il s’agit d’un modèle entrée de gamme chez le constructeur car celle-ci vient se positionner juste en dessous de la P7P55D Evo. Elle perd alors un port PCI-Express x16 dans la bataille pour se retrouver avec deux ports compatibles CrossFire ainsi que deux PCI-Express 1x et trois PCI standard. La P7P55 Pro intègre bien entendu quatre slots DDR3 mais aussi un port e-SATA et sept SATA. Du côté des phases d’alimentation CPU, le nombre est toujours en baisse par rapport à ses grandes soeurs car elle en compte seulement onze.

 

 

Asus SaberTooth 55i

Nous continuons chez Asus avec la SaberTooth 55i. Il s’agit d’une carte plutôt innovatrice car le dissipateur des phases d’alimentation CPU est composé de céramique ! Le refroidissement de ces dernières devrait être d’autant plus efficace quand la ventilation est minime, Asus crée alors une nouvelle Gamme de carte mère qui est nommée TUF. Pour le reste, rien de bien spécial, on retrouve quatre slots DDR3 sur deux canaux ainsi que deux ports PCI-Express compatibles CrossFire et SLI. Pour ce qui est des phases d’alimentation, la SaberTooth 55i en compte 12+2 soit 14 au total.

 

 

Asus Maximus III Gene

 

La Maximus III est une carte en µATX de la très célèbre gamme ROG (Republic Of Gamer). Elle est composée de quatre slots DDR3 supportant au maximum une fréquence de 2133Mhz et 16 Go au total. La Maximus III intègre aussi deux ports PCI-Express 16x compatibles CrossFire et SLI, mais ils ne tournent plus qu’en 8x lorsque deux cartes graphiques sont installées. Du côté audio, on trouve un magnifique module Supreme C-FI en 9.1 compatible DTS ! L’alimentation du CPU comporte huit phases et le PCB intègre les bien-aimés boutons Power, Reset et Clear CMOS.

 

Biostar TPOWER I55

 

Biostar Microtech International est un constructeur de matériel informatique fondé en 1980, et basé à Hsintien, Taïwan. La société est principalement connue pour la fabrication de cartes graphiques et de cartes mères.

Biostar revient avec la TPOWER I55. La carte est composée d’une Alimentation 12 phases -8+4- (8 phases CPU + 4 phases CPU NB) de 4 Slots DDR3, 800/1066/1333/1600/2000+. Elle dispose de 2 ports PCI-Express X16 (compatibles CrossFireX & Nvidia SLI).

Présentation de la carte en vidéo :Biostar TPOWER I55

 

Biostar T5 XE

 

 

Le futur chipset P55 d’Intel, destiné rappelons-le à accueillir les processeurs Lynnfield alias Core i5, se montre également chez Biostar. On retrouve la T5 XE qui est une carte d’entrée de gamme. Elle dispose d’une connectique simple, mais complète. La T5 XE est un modèle ATX muni d’un étage d’alimentation CPU à 6 phases. Du coté de la RAM, on trouve 4 emplacements de DDR3-1800, le refroidissement, quant à lui, est passif. Pour profiter au maximum de vos jeux, deux ports PCI-E 16X compatibles CrossFire sont présents. Elle embarque aussi six ports SATA 2, une prise ethernet Gigabit et le son pourra être en 7.1. Afin de réduire la facture, la belle dispose de la technologie Green Power Utility pour économiser de l’énergie.

 

Elle sera d’ailleurs accompagnée de 2 modèles, plus complets, connus sous la référence: Tpower i55 et TP 55 XE. Bref, un modèle qui est certes, limité, mais qui devrait convenir à la majorité des utilisateurs.

 

Biostar TP55 XE

 

 

Le modèle TP55 XE est identique à la T5 XE mais elle est munie d’un étage d’alimentation à huit phases 100% Solid d’origine japonaise, d’une solution de refroidissement passive et de deux ports PCI-E 16X compatibles CrossFire. Elle embarque aussi six ports SATA 2 avec notamment les prises SATA en angle, une prise ethernet Gigabit et le son quant à lui est diffusé en 7.1.

 

 

Biostar inclut plusieurs technologies maison comme le G.P.U (Green Power Utility) qui permet de faire des économies d’énergie, le BIO-V qui permet de contrôler les tensions. Des boutons de Power & Reset ainsi que des LED et écrans de débug sont présents.

Un logiciel d’overclocking nommé Toverclocker utility est fourni dans le bundle des cartes pour un overclocking très simplifié.

 

DFI T3eH9

 

Utilisant le dernier chipset P55 de chez Intel, la DK P55-T3eH9 est donc créée pour les CPUs en socket 1156. De la même façon, le support en dual channel de la DDR3-1333 est présent. En nouveauté, la DK P55-T3eH9 propose le système exclusif ABS II CPU auto upgrade technology, profitant des 9 phases numériques d’alimentation pour le processeur, à haute efficacité, ainsi que du design étudié du refroidissement.

 

 

Elle utilise une solution extrême de refroidissement, incluant des caloducs en cuivre parfaitement intégrés et soudés à l’étain sur les ailettes : ainsi, la chaleur de la carte mère est abaissée au maximum. Stabilité et hautes performances sont donc au rendez-vous. Une autre excellente spécification de la DK P55-T3eH9 est la technologie BIOSecure qui permet d’assurer une protection à 100% de votre BIOS. En effet, il suffit de télécharger un BIOS sur un autre ordinateur, de connecter la carte mère DK P55-T3eH9 avec un port mini-usb : ainsi, sans aucune autre alimentation nécessaire, le BIOS peut être mis à jour.

En plus de tout cela, la DK P55-T3eH9 adopte une certification Creative X-Fi extreme fidelity pour une expérience sonore parfaite. Pour finir, le express power eSATA et le pratique bouton Clear CMOS sont directement intégrés sur le panneau arrière.

 

DFI LANPARTY UT P55

 

La LANPARTY UT P55 est le modèle ultra haut de gamme de DFI. Elle reprend les caractéristiques de la T3eH9 avec notamment trois ports PCI-Express 16x, les boutons Power et Reset ainsi que l’afficheur LED. Mais la UT P55 innove car celle-ci intègre un étage d’alimentation CPU totalement numérique ainsi qu’un port mini PCIe à côté des slots DDR3 qui pourrait accueillir de la mémoire flash ! Concernant le refroidissement, celui-ci est aussi beaucoup plus imposant que sur sa petite soeur.

 

 

ECS P55 Black Series

 

ECS est une marque beaucoup moins connue des overclockeurs mais il s’agit d’une grande firme fabriquant beaucoup d’ordinateurs destinés aux distributeurs. Mais comme Asrock, ECS tente de se démocratiser dans le domaine haut de gamme et propose une carte en P55, la P55 Black Series. On trouve sur cette carte deux ports PCI-Express 2.0 16x, un PCIe 4x et un 1x mais aussi quatre ports DDR3 compatibles « seulement » 1066Mhz… L’alimentation CPU est quant à elle équipée de six phases, ce qui peut paraître peu face aux plus de 15 phases de certains concurrents. La P55 Black Series intègre aussi les boutons Power et Reset sur le PCB ainsi que l’afficheur LED, côté connectiques, on retrouve six ports SATA, un PATA, huit USB, un e-SATA et un bouton Clear CMOS sur le back pannel.

 

EVGA P55 Micro

 

La P55 Micro est une carte en µATX milieu de gamme chez le constructeur. Elle intègre deux ports PCI-Express compatibles SLI et CrossFire ainsi que quatre slots DDR3-1600Mhz. L’alimentation CPU est constituée de six Phases et la RAM, quant à elle, est alimenté par deux phases. Sur cette carte, le constructeur intègre quelques Features intéressantes comme un contrôle du vDroop, des points de mesures des différents voltages ainsi que deux boutons Clear CMOS, un Power et un Reset. Côté connectiques, on trouve six USB, une puce audio 8 Channel HD, un port réseau gigabit et six SATA II.

EVGA P55 SLI

 

La P55 SLI est une carte en µATX située entre le milieu et le haut de gamme chez le constructeur. Elle intègre deux ports PCI-Express compatibles SLI et ainsi que quatre slots DDR3-1600Mhz. L’alimentation CPU est constituée de dix Phases et la RAM, quant à elle, est alimentée par deux phases. Sur cette carte, le constructeur intègre quelques Features intéressantes comme un contrôle du vDroop, des points de mesures des différents voltages ainsi que deux boutons Clear CMOS, un Power et un Reset. Côté connectiques, on trouve six USB, une puce audio 8 Channel HD, un port réseau gigabit et six SATA II.

EVGA P55 FTW

 

Le modèle FTW de la gamme P55 de EVGA est basé haut de gamme. La carte intègre toujours trois ports PCI-Express 16x compatibles SLI et CrossFire ainsi que trois phases d’alimentation RAM, l’alimentation CPU passe quant à elle à douze phases. On retrouve toujours les points de mesure sur le PCB, le vDroop control ainsi que les différents boutons mais aussi le debug LED avec affichage de la température CPU. Et la P55 FTW ne s’arrête pas la car elle intègre en plus un triple BIOS défini par un interrupteur, un jumper capable de désactiver des ports PCI-Express, le control Panel v2 de EVGA mais aussi le EVBot, une télécommande pour overclocker encore plus facilement ! Notons aussi que toutes les cartes EVGA intègrent les points de fixations CPU 775, vous n’êtes donc pas obligés de changer votre dissipateur !

EVGA P55 Classified

 

La EVGA P55 Classified 200 à l’image de sa grande sœur la X58, arbore une robe noire et rouge , du plus bel effet. La carte mère EVGA P55 Classified 200 a été conçue pour les utilisateurs ultra-enthousiastes. En incluant des fonctionnalités telles que les 10 phases digitales, 2 connecteurs 8 pins qui peuvent fournir jusqu’à 600W de puissance à votre CPU, 300% d’or de plus sur le socket, des condensateurs de haute qualité dans la cavité du CPU, la compatibilité avec l’utilitaire EVbot, le triple BIOS et un voltmètre embarqué.

 

 

L’EVbot reprend le principe de l’OC Palm d’Asus, une unité externe ressemblant à un téléphone mobile permettant de gérer le BIOS à distance avec toutes les fonctionnalités d’overclocking.

 

EVGA P55 FTW NF200

 

Destinée aux joueurs et autres « power users », la P55 FTW 200 possède quatre emplacements DDR3-2600+, quatre ports PCI-Express 16x (dont un câblé en 8x), un port PCI-Express 1x, un port PCI, 6 connecteurs SATA 3Gbps, un port eSATA, un port eSATA/USB 2.0 et des contrôleurs Ethernet Gigabit (x2), FireWire et audio 7.1. Des boutons power, reset et Clear CMOS sont par ailleurs présents sur le PCB, de même que des diodes de contrôle et de diagnostic. On trouve enfin un jumper permettant de désactiver les ports PCI-Express, ainsi que des trous de fixation LGA 775.

EVGA P55 LE

 

La P55 LE offre 8 phases digitales, de la mémoire DDR3 Dual Channel évoluant à 1600MHz (16 Go Max), 2 PCIe 16x (Crossfire), 14 USB, 6 SATA, 2 Firewire, l’Ethernet 1000 et le son en 7.1.

Foxconn P55 Inferno Katana

 

La P55 Inferno Katana est la carte haut de gamme de chez Foxconn. Elle continue dans la lignée de la Blood Rage en X58 et autre Black Ops en X48. Cette carte se compose alors de trois ports PCI-Express 16x compatibles SLI et CrossFire ainsi que quatre slots DDR3. Elle intègre aussi les boutons Power et Reset sur le PCB mais aussi six ports SATA II, deux e-SATA et du réseau en gigabit sans oublier le port Firewire et l’écran de debug. L’Inferno Katana est constitué dans un mélange de couleur rouge et noir du plus bel effet !

 

Foxconn P55A

 

La P55A est un modèle d’entrée de gamme du constructeur, et cela se voit ! En effet, elle n’intègre qu’un seul port PCI-Express 16x et le refroidissement est très faible. On trouve quand même trois PCI standard ainsi qu’un PCIe 1x et un autre en 4x mais aussi les quatre slots DDR3. Du côté des connectiques, la P55A est équipée de six ports SATA II, huit USB sur le back pannel, cependant, pas de e-SATA. Mais cette carte bas de gamme intègre quand même un écran de debug !

 

Foxconn P55MX

 

La P55MX est une carte µATX d’entrée de gamme comme la P55A. Elle est dotée d’un port PCI-Express 16x ainsi qu’un PCIe 4x et de deux PCI standard. Elle intègre aussi seulement deux slots DDR3 mais quand même six SATA II ainsi qu’un réseau en gigabit et un puce audio 7.1. Toutes les joyeusetés comme l’e-SATA, les boutons Power et Reset sur le PCB et autre Debug LED sont absents. Le refroidissement est lui aussi réduit au strict minimum avec un simple petit dissipateur sur le chipset…

Foxconn P55 Inferno Katana GTI

 

Le modèle Inferno Katana GTI est une carte légèrement inférieure à l’Inferno Katana. Elle reprend alors nombre de ses caractéristiques comme les trois ports PCI-Express 16x compatibles SLI et CrossFire. Mais elle intègre aussi un Dual BIOS ainsi que les boutons Power et Reset et le debug LED sur le PCB. Le design de la carte est le même avec toujours des beaux dissipateurs noir et rouge. Cependant, la GTI n’a que huit phases d’alimentation CPU alors que sa grande soeur est équipée de douze phases. Elle n’intègre aussi qu’un port réseau gigabit au lieu de deux et aucun port e-SATA ne se trouvent sur la carte…

 

 

Gigabyte GA-P55M-UD2

 

La P55M-UD2 est la carte entrée de gamme du constructeur Taiwanais Gigabyte. Cette carte au format micro-atx intègre 4 slots DDR3 compatibles DDR3-2200 ainsi que deux ports PCI-Express 16x 2.0 compatible CrossFireX. On y retrouve bien entendu deux ports PCI standard pour prolonger la compatibilité des cartes additionnelles et on trouve aussi six ports SATA II. En ce qui concerne, sur cette P55M-UD2, les connectiques sur le Backpanel, la carte est bien garnie pour de l’entrée de gamme, on retrouve en plus des six ports USB et des sorties audio, un port e-SATA et un RJ45 gigalan. Malhereusement un seul firewire est disponible!

 

 

Gigabyte GA-P55M-UD4

<ahref= »http://www.kirikoo.net/images/1Flavius424-1-20090916-181425.jpg » target= »_blank »>

 

La P55M-UD4 est la carte, la plus haut de gamme du constructeur en format micro ATX. Cette carte intègre tout comme sa petite soeur la P55M-UD2, quatre slots DDR3 compatibles DDR3-2200. La où réside l’amélioration c’est dans le nombre d’étages d’alimentation. On en compte 12, ce qui est légèrement mieux que la P55m-UD2. On retrouve bien sur l’ultra durable 3 mais aussi un ajout de radiateur sur les mosfets. Du côté des extensions toujours 2 ports PCI-Express 16x 2.0 compatibles SLI et CrossFireX mais aussi un port PCIe 1x et un ports PCI, ce qui génère quelques rétissences pour ceux qui auraient encore une carte tuner TV pci et une carte d’extension SATA par exemple. On retrouve aussi sept ports SATA II. au niveau de l’arrière de la carte, la P55M-UD4 est aussi fournie que sa petite soeur

 

 

Gigabyte GA-P55-UD3

 

Au tour de la P55-UD3, la carte entrée de gamme en format de ATX de Gigabyte. Cette carte intègre elle aussi quatre slots DDR3 compatibles DDR3-2200, ainsi que deux ports PCI-Express 16x 2.0 compatibles CrossFireX. On y retrouve bien entendu trois ports PCI standard pour prolonger la compatibilité des cartes additionnelles mais aussi deux ports pci express 1x on trouve aussi huit ports SATA II. Pour les entrées-sorties cette P55-UD3, on trouve bien-sûr un port PS2 mais aussi pas loin de dix ports USB et les classiques sorties audio, malheureusement pas de eSATA ni de firewire.

 

 

Gigabyte GA-P55-UD3L

 

La P55-UD3L est une des déclinaisons de la série UD3 de Gigabyte. Peu de différences existent entre la UD3 et la UD3L, les grosses différences sont l’absence de rad sur les étages d’alim. Le passage de la combinaison 3 ports PCI + 2 ports PCI Express 1x présents sur la UD3 à la combinaison 4 ports PCI + 1 ports PCI-Express 1x sur la UD3L. Sinon tout le reste est similaire à l’UD3. Au niveau du backpanel, cette carte perd deux ports USB 2.0 soit 8 au total, mais aussi la sortie optique pour faire place à un port série et un port parallèle, à noter aussi la disparition de 3 ports audio. Gigabyte pense donc à tout le monde avec cette carte, qui permettra de faire tourner tous vos périphériques qui ne sont pas forcément à la page.

 

 

Gigabyte GA-P55-UD3P

 

La P55-UD3P est une carte moyenne gamme qui reprend les caractéristiques de sa petite soeur, la P55-UD3, soit la présence de quatre slots DDR3-2200, 2 ports PCI-Express 16x 2.0 compatible CrossFireX, deux ports PCIe 1x ainsi que quatre ports PCI soit un de plus que la P55-UD3. Sur cette carte, on retrouve aussi les 8 ports SATA II mais aussi l’apparition du e-SATA dans les entrées sorties du backpanel. Autres points importants, la P55-UD3P dispose de 10 étages d’alim contre 6 pour l’UD3 et elle dispose aussi de la technologie Ultra TPM de Gigabyte.

 

 

Gigabyte GA-P55-UD3R

 

Après l’UD3, l’UD3L, l’UD3P, c’est au tour de la P55-UD3R de faire parler d’elle. Pas la peine de la faire longue au sujet de cette carte, car elle est en tout point similaire à la UD3P mise à part qu’elle ne dispose pas de la technologie Ultra TPM de Gigabyte.

 

 

Overclockeur de la première heure, amateur de rétro gaming et de gadgets geek en tout genres.